Communiqué sur la « pilule du lendemain », Académie pontificale pour la vie, 2000

lundi, 30 octobre 2000
  • Imprimer
  • E-mail

Comme on le sait, depuis quelques jours est en vente dans les pharmacies italiennes ce que l'on appelle la pilule du lendemain, un produit chimique (de type hormonal) qui a été fréquemment - et également ces derniers jours - présenté par de nombreux spécialistés et par de nombreux médias comme un simple moyen de contraception, ou plus précisément comme un "moyen de contraception d'urgence", auquel il est possible d'avoir recours peu de temps après un rapport sexuel considéré comme probablement fécond, dans le cas où l'on voudrait empêcher une éventuelle grossesse non désirée. Aux inévitables réactions polémiques de ceux qui ont manifesté de sérieux doutes quant aux mécanismes d'action de ce produit qui ne serait pas simplement "contraceptif", mais "abortif", il a été répondu - de façon tout à fait expéditive - qu'une telle préoccupation apparaissait comme privée de fondement dans la mesure où la pilule du lendemain a une action "antinidatoire", suggérant ainsi implicitement une nette séparation entre avortement et interception (empêcher la nidation de l'ovule fécondé, c'est-à-dire de l'embryon, sur la paroi utérine). (...) Lire la suite...