L'OCVF favorable au rétablissement de la définition traditionnelle du mariage

jeudi, 30 novembre 2006
  • Imprimer
  • E-mail

L'Organisme catholique pour la vie et la famille (OCVF) a pris connaissance de la motion mise de l'avant par le Gouvernement Harper en vue de la réouverture du dossier du mariage civil. Puisque le vote sur cette motion devrait avoir lieu très rapidement, l'OCVF espère que les Canadiens et Canadiennnes saisiront cette ultime occasion pour contacter leurs députés et les encourager à viser le rétablissement de la définition traditionnelle du mariage.

À ce moment-ci de l'histoire du Canada, il peut sembler plus simple de tourner la page et d'oublier les controverses passées. Cependant, d'innombrables citoyennes et citoyens restent préoccupés par la redéfinition du mariage et estiment qu'on a jusqu'ici accordé trop peu d'attention à son impact — particulièrement sur les enfants.

En tout esprit démocratique, il convient que la Chambre des Communes se penche à nouveau sur cette question. À l'exemble de l'Assemblée nationale française, le gouvernement canadien devrait commander une recherche sérieuse sur les conséquences prévisibles de la transformation radicale imposée à l'une de nos institutions sociales les plus fondamentales.

En septembre dernier, l'OCVF a écrit à tous les députés, leur demandant de rouvrir le débat et disant regretter que "l'adoption précipitée" du Projet de loi C-38 ait empêché le Comité permanent de la justice et des droits de la personne de déposer son rapport après avoir consulté les Canadiens d'un bout à l'autre du pays. Ce rapport donnerait l'heure juste quant à la position réelle de nos concitoyennes et concitoyens dans le dossier du mariage.

L'Organisme catholique pour la vie et la famille est parrainé conjointement par la Conférence des évêques catholiques du Canada et le Conseil suprême des Chevaliers de Colomb. Il promeut le respect de la vie et de la dignité humaines, et le rôle essentiel de la famille.