EUTHANASIE ET SUICIDE ASSISTÉ AU CANADA : NOS VOIX DOIVENT SE FAIRE ENTENDRE !

mercredi, 09 septembre 2015
  • Imprimer
  • E-mail

Le 9 septembre 2015

 

Euthanasie et suicide assisté au Canada : nos voix doivent se faire entendre !

 

Alors que deux consultations se déroulent au pays à la suite de la décision de la Cour suprême (février 2015) dans l’affaire Carter qui a invalidé la loi interdisant le suicide médicalement assisté, et alors que le Québec s’apprête à distribuer à ses médecins un guide qui leur permettra d’euthanasier des patients, bien des citoyennes et citoyens commencent à réaliser que tout le débat sur la fin de vie aura des conséquences bien concrètes dans leur propre vie et celles de leurs proches.

L’Organisme catholique pour la vie et la famille (OCVF) encourage fortement tous ceux et celles qui sont conscients de la dignité inhérente et inaliénable de la personne humaine, et qui refusent de rester les bras croisés devant pareille dérive de civilisation, de communiquer leur point de vue à trois instances :

  • Le comité d'experts formé par le Premier ministre Stephen Harper pour conseiller le gouvernement sur la façon de réglementer le suicide médicalement assisté au Canada. Il faut environ 30 minutes pour remplir la consultation en ligne. Il est également possible de faire parvenir un mémoire au comité.
  • Les candidats de tous les partis politiques dans votre comté doivent se voir expliquer clairement votre point de vue. Il est également très important de participer à tous les sondages qui se présentent à nous.  

Après les élections fédérales du mois d’octobre, le prochain gouvernement aura jusqu’au 6 février 2016 pour promulguer une loi sur « l’aide médicale à mourir », à moins de demander une extension à la Cour suprême. Sinon, le Canada se retrouvera dans un vide juridique qui permettra un libre accès  à l'euthanasie et au suicide (comme c’est le cas pour l’avortement).

Faut-il insister sur l’extrême importance de faire entendre nos voix de citoyennes et citoyens en cette heure cruciale de la vie démocratique de notre pays? Notre responsabilité est grande puisqu’il nous revient, en tant que baptisés, d’agir au cœur du monde pour le transformer à la suite du Christ.

Dans son Guide des élections fédérales 2015, la Conférence des évêques catholiques du Canada l’indique bien : « Des citoyens informés et responsables qui s’engagent dans un dialogue soutenu avec leurs leaders politiques sur les grands enjeux sociaux – c’est le signe d’une collectivité en bonne santé. C’est le genre de collectivité que nous devrions tous et toutes travailler à préserver et à développer. Il ne nous est rien demandé de moins, car nous sommes appelés à être vraiment responsables de chacune et de chacun, en particulier des membres les plus vulnérables de notre société. »

Nous vous invitons à visiter le site web de l’OCVF pour approfondir vos connaissances sur l’euthanasie et le suicide assisté, et à participer à la campagne « Un amour qui donne vie »Prions ensemble pour la protection de la vie humaine.