UNE MAIN TENDUE - Message de l’Organisme catholique pour la vie et la famille à l’occasion de la March nationale pour la vie, Ottawa, 12 mai 2016

mercredi, 20 avril 2016
  • Imprimer
  • E-mail

Alors que des milliers de Canadiennes et de Canadiens s’apprêtent à participer à la Marche nationale pour la vie qui se déroulera à Ottawa le 12 mai prochain, l’Organisme catholique pour la vie et la famille (OCVF) se tourne vers les secondes victimes de l’avortement, toutes ces mamans qui ont perdu une part d’elle-même en enlevant la vie à leur enfant.

Il y a Odette qui va bientôt mourir. Elle a 84 ans et garde depuis des décennies un trop lourd secret… Il y a aussi Marie qui a 50 ans et n’arrive pas à se sortir de sa dépression… Et puis Josiane qui vient de célébrer son 32e anniversaire et continue de lutter contre sa dépendance aux drogues… Et enfin Chloé qui n’a que 17 ans et ne croit déjà plus à l’amour avec un grand A…

Toutes ces femmes (aux noms fictifs) portent, sans le savoir, une blessure profonde dû à un avortement subi volontairement ou sous la pression d’un parent ou d’un copain. Selon le Pape François, « il s’agit d’un drame existentiel et moral (…) profondément injuste ». C’est d’ailleurs pourquoi, durant ce jubilé, il a accordé à tous les prêtres du monde « la faculté d’absoudre du péché d’avortement »  toutes les personnes qui l’ont vécu ou provoqué et qui, « le cœur repenti, en demandent pardon » (lettre du 1er septembre 2015 à Mgr Rino Fisichella).

Qui ne connaît pas au moins une femme ayant subi un avortement? Il n’est pas question de les juger ni de les condamner, mais plutôt de leur tendre la main en cette année jubilaire de la Miséricorde pour les amener au Médecin des âmes, le Christ, tendre et compatissant.  Soyons plus attentifs à leur cri silencieux et à leur souffrance interdite. Il n’y a pas de plus grande œuvre spirituelle de miséricorde que d’amener cette mère, cette sœur, cette amie, cette collègue au sacrement de la Réconciliation où l’attend le Christ, qui n’a d’autre désir que de les guérir en leur pardonnant par amour.

Marchons donc, le 12 mai, en solidarité avec tous ces enfants à naître qui ne demandent qu’à voir le jour.

Et marchons tout au long de l’année avec ces femmes blessées par l’avortement et qui, souvent inconsciemment, ont tellement soif d’espérance!  Voici quelques ressources qui pourront nous y aider :

       Le témoignage d’Anne-Hélène Frustié : Rompre le Silence

       « Quand la vie nous prend par surprise » - Conférences prononcées à l’occasion du Séminaire 2015 de l’OCVF : http://www.colf.ca/index.php/fr/evenements/item/225-when-life-takes-us-by-surprise

       Project Rachel : www.hopeafterabortion.com

       Rachel’s Vineyard : http://www.rachelsvineyard.org/