« Contraception » d’urgence

Les femmes ont le droit de savoir – et il faut qu'elles sachent – que ce qu'on appelle couramment « la pilule du lendemain » ou la « contraception d'urgence» peut être en réalité une forme d'avortement précoce. Les renseignements que donne Santé Canada confirment que la pilule inhibe la fécondation en entravant l'ovulation ou qu'elle inhibe l'implantation s'il y a eu conception. La grossesse débute avec la fécondation, et non avec l'implantation. Il est donc inexact d'attribuer à cette pilule une « contraception d'urgence » étant donné qu'elle peut agir comme agent abortif.