Euthanasie et suicide assisté - Nous sommes à une croisée de chemins : choisissons la vie!

mercredi, 30 octobre 2013
  • Imprimer
  • E-mail

Deux récentes décisions de tribunaux canadiens viennent confirmer la dignité inhérente de la vie humaine et la nécessité de continuer à la défendre jusqu'à son terme naturel. L'Organisme catholique pour la vie et la famille (OCVF) s'en réjouit avec toutes les personnes et tous les groupes qui ont à cœur d'assurer le respect de la vie de tous et de chacun des citoyens et citoyennes de notre pays.

La décision la plus récente est celle de la Cour suprême du Canada dans l'affaire Rasouli. Le 18 octobre 2013, le plus haut tribunal du pays a maintenu la décision de la Cour d'appel de l'Ontario voulant qu'un médecin soit tenu d'obtenir l'accord de son patient ou de son fondé de pouvoir avant d'interrompre un traitement lorsque ce geste risque d'entraîner la mort du patient. Une semaine plus tôt, soit le 10 octobre, la décision de la juge Lynn Smith dans l'affaire Carter (15 juin 2012) a été renversée par la Cour d'appel de Colombie-Britannique; contrairement à la juge Smith, qui avait statué que la loi interdisant le suicide assisté au Canada est discriminatoire et inconstitutionnelle, les magistrats de la Cour suprême ont maintenu l'interdiction d'euthanasie et de suicide assisté au pays.

Ces deux décisions sont encourageantes pour ceux et celles qui croient à la valeur sacrée de la vie. Mais elles ne sont que deux étapes dans une longue marche vers la reconnaissance par tous de cette valeur fondamentale et ultime. Ainsi, l'actuel débat sur le Projet de loi 52 (Loi concernant les soins de fin de vie) au Québec nous préoccupe beaucoup. Dans un certain sens, nous sommes à une croisée de chemins. Nous devons nous demander quel genre de société nous voulons léguer à nos enfants et petits-enfants. Choisissons de construire une société qui donne priorité aux besoins des plus faibles et des plus vulnérables en leur manifestant notre attention, notre accompagnement et nos soins.

L'heure est extrêmement grave. Une telle question de vie ou de mort ne peut laisser les disciples de Jésus Christ indifférents. Il nous faut mettre à profit tous nos réseaux – familiaux, paroissiaux, sociaux et professionnels – pour discuter de ces questions et partager notre perspective catholique. Aujourd'hui, le Seigneur compte sur nous, citoyens et citoyennes à part entière, pour défendre la vie en intervenant concrètement dans le débat social. L'OCVF exhorte tous les Canadiens et Canadiennes, d'un océan à l'autre, à mieux s'informer et à mieux se former sur la question de l'euthanasie et du suicide assisté.

Les ressources suivantes nous y aideront :

  • Organisme catholique pour la vie et la famille : www.ocvf.ca
  • Vivre dans la Dignité : www.vivredignite.blogspot.ca
  • Collectif de médecins du refus médical de l'euthanasie : www.refusmedical.blogspot.ca
  • Euthanasia Prevention Coalition : www.epcc.ca

Comme l'a si bien résumé le pape François récemment : « L'avenir d'un peuple repose sur les personnes âgées et sur les enfants. Un peuple qui ne prend pas soin de ses personnes âgées et de ses enfants n'a pas d'avenir, car il n'aura ni mémoire ni promesse ! »
La vie vient de Dieu, qui la donne et la reprend.

L'Organisme catholique pour la vie et la famille est coparrainée par la Conférence des évêques catholiques du Canada et le Conseil suprême des Chevaliers de Colomb.