Imprimer cette page

L'église dit «oui» à l'amour

dimanche, 29 juin 2003

« Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque
l'amour est de Dieu et que quiconque aime est né de Dieu et connaît
Dieu. » (1 Jn 4, 7)

Le regard prophétique de Paul VI et les données anthropologiques sur lesquelles il s'appuyait pour décrire les caractéristiques de l'amour conjugal sont des balises qui nous permettent d'approfondir le sens véritable de l'amour matrimonial. Cet amour est fondamentalement relationnel, il est un dynamisme d'ouverture, de communion et de créativité. Dans sa dimension sexuelle, l'amour entre une femme et un homme est un don de vie qui porte fruit. L'enfant en demeure le fruit ultime. « Cet amour comporte une totalité où entrent les composantes de la personne - appel du corps et de l'affectivité, aspiration de l'esprit et de la volonté; il vise une unité profondément personnelle, celle qui, au-delà de l'union en une seule chair, conduit à ne faire qu'un seul cœur et qu'une âme; il exige l'indissolubilité et la fidélité dans la donation réciproque définitive; et il s'ouvre sur la fécondité. »1

Par l'union des époux, se réalise l'intégralité des fins du mariage : le bien des époux eux-mêmes et la transmission de la vie.2 Ces fins font du mariage un bien irremplaçable pour la société. C'est en respectant les deux aspects essentiels, union et procréation, que l'acte conjugal conserve intégralement le sens de mutuel et véritable amour et son orientation à la parentalité.3 C'est du cœur de son amour conjugal que le couple crée et construit jour après jour un lieu privilégié pour accueillir l'enfant. L'amour engendre l'amour et, au sein du mariage, le couple génère une source d'amour, nourriture pour les enfants et la famille qui rejaillit sur le monde.

Les méthodes naturelles de régulation des naissances respectent le lien inséparable de l'union amoureuse et du potentiel procréateur de la rencontre sexuelle dans l'amour conjugal. Pour l'Église, le couple chrétien, tout en restant ouvert à la vie, planifie le nombre de ses enfants et le moment de leur naissance. Il doit cependant gérer de façon responsable cette ouverture à la vie. Il se doit d'évaluer en toute générosité la qualité de son environnement conjugal et familial et la capacité d'accueillir une nouvelle vie.

L'Église croit que parce qu'ils sont créés à l'image de Dieu, la femme et l'homme sont appelés à l'amour, qu'ils sont façonnés par l'amour et qu'ils sont orientés vers l'amour.4

1. Jean Paul II, Familiaris consortio, 1981, no 13
2. Catéchisme de l'Église catholique, 1997, no 2363
3. Inspiré du no 12 de l'encyclique de Paul VI, Humanae Vitae, 1968.
4. Organisme catholique pour la vie et la famille, Au nom de l'amour- L'approche naturelle en régulation des naissances (dépliant), 1998. Des exemplaires peuvent être commandés au secrétariat de l'OCVF : 2500 promenade Don Reid, Ottawa, ON, K1H 2J2; téléphone: (613) 241-9461, poste 161; télécopie : (613) 241-9048; courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

FaLang translation system by Faboba